Une dépossession de plus

 

La Flandre a annexé les six communes de Mouland, Fouron-le-Comte, Fouron-Saint-Martin, Fouron-Saint-Pierre, Rémersdael et Teuven, par un vote de la majorité flamande du Parlement belge contre une minorité de parlementaires wallons et francophones. C’était en 1962, soit il y a 50 ans.


Contrairement à la Province de Liège qui n’y a jamais investi un centime, la Province du Limbourg et la Flandre ont colonisé et investi dans ces six villages qui ne font plus qu’une seule commune depuis les fusions de 1977.


La Province du Limbourg a commencé en créant l’école provinciale à Fouron-le-Comte. Fait rare, une école libre (l’école des soeurs ursulines) est devenue une école provinciale et elle y a amené quelques colons de la première heure, les plus célèbres étant Guido Swéron et le couple Palmans. Guido Swéron est actuellement pensionné de l’enseignement, mais il est toujours très actif comme président du V.V.V. Voerstreek (secteur touristique qu’il a largement développé). Madame Palmans est encore directrice des cours de promotion sociale de l’école provinciale, mais elle occupe aussi le poste de présidente du conseil communal.


La première acquisition de la Flandre a été le presbytère de Fouron-Saint-Martin, haut-lieu du flamingantisme depuis longtemps grâce au curé Veltmans et qui est d’ailleurs devenu le «Veltmanshuis» où Guido Swéron a résidé pendant tout le temps où sa femme en était gestionnaire. Mais cela ne s’est pas arrêté là.


En 1985, la Communauté flamande a acheté le château Hoof à Teuven et il l’a donné en exploitation à la famille Duysens qui en a fait l’hôtel-restaurant Hostellerie Hof de Draeck.


Plus tard, la Communauté flamande a encore acheté une ferme dans le village à Mouland pour en faire le centre culturel «Voerpoort».


Mais entre-temps, la Division Nature et Forêt flamande (Agentschap Natuur en Bos) s’est progressivement rendue propriétaire de 10 % du territoire fouronnais.


La ministre Vera Dua a acheté les bois de Veurs, une partie du Bois Rouge et Vossenaerden (167 ha), Teuvenderberg (40 ha) et Broekbos (21 ha).

Ensuite, l’A.N.B. a mis la main sur Schopermeihedi (38 ha) et Op Voerenberg (7 ha).

Le bois d’Als (61 ha) a été acheté en au moins 2 lots puisque 57 ha ont été achetés par le ministre Kelchtermans à l’époque où Huub Broers faisait partie de son cabinet.

Ont suivi: Stroevenbos et le bois de Loë (84 ha), Nuroperbemd (7 ha), Dikkenbos (10 ha) et diverses propriétés éparpillées à Konenbos, Comberg et Kyberg pour un total de 4 ha.


Comme prairies et vergers, il faut signaler la Berwinne (14 ha), Cruysgraaf (5 ha) et la vallée de Veurs et Dael (41 ha).


En 2002, des bois communaux pour un total de 264,7458 ha sont achetés pour une somme de 5.500.518 euros.


Au cours du conseil communal du 29 mai 2012, différentes parcelles pour un total de 2,3440 ha ont encore été vendues à l’A.N.B. et encore 2,9035 ha au conseil communal du 16 octobre   2012 à la Vlaamse Landmaatschappij.


Sans compter l’énorme complexe de l’école provinciale et le bureau d’information touristique sur la place de Fouron-le-Comte (qui appartiennent à la Province du Limbourg), la Flandre possède plus de 500 ha sur le territoire fouronnais dont la superfice est de 5.063 ha au total.



Page mise à jour le 1 octobre 2016